Presse

Votre Médecin est absent, vous ne vous sentez pas bien, déplacez-vous à la Maison Médicale ou appelez le 15.

Maison Médicale de Garde de Narbonne

Canal du Midi : une campagne de mécénat est lancée

La Dépêche
Posté par chantal (chantal) à 18/07/2013
Presse >> La Dépêche

 Marc Papinutti le directeur général de Voies Navigables de France (VNF) lance la campagne de mécénat pour sauver le Canal du Midi. 42 000 platanes sont menacés par le chancre coloré, une maladie transmise par un champignon.

Marc Papinutti n’a pas peur des mots. Surtout quand il s’agit de défendre le site classé au patrimoine mondial de l’Unesco : «Le canal du Midi est un joyau de l’héritage français, et même mondial !»
Le 1er août devait marquer le début officiel de la campagne de mécénat. Pourtant tout est déjà prêt à en voir la communication. Au total, 5 000 affiches, 100 000 dépliants et un investissement total de 200 000 millions d’euros pour sauver le canal du Midi.
200 millions d'euros sur vingt ans
L’objectif de VNF est ambitieux mais nécessaire. Il faut abattre, replanter et protéger les nouveaux arbres. C’est le prix à payer. Jean-Paul Delachoux, maire de Pommevic et président de l’association du canal des deux mers, espère atteindre cet objectif grâce à une forte mobilisation : «Ma commune n’est pas touchée par le chancre coloré, mais la propagation est rapide. L’association sert de relais d’information pour les citoyens et les entreprises. La somme à réunir est importante mais j’ai de l’espoir».
VNF a déjà contacté diverses entreprises de la région. La directrice du cabinet, Nathalie Augereau affirme : «Des PME locales sont favorables au projet. Pas de signatures pour le moment, mais nos relations présagent une suite heureuse».
L’intérêt pour VNF n’est pas de vendre des tronçons de canal. C’est la participation citoyenne. Marc Papinutti insiste sur ce point : «Chacun pourra apporter sa graine». Ainsi, il souhaite réveiller l’attachement des riverains au canal. Pour lui c’est la seule manière de pousser les gens à s’impliquer.
Un financement innovant
VNF veut donc s’appuyer sur l’aide des citoyens et des entreprises, auxquelles viendront s’ajouter les financements innovants. La plus surprenante étant une taxe sur l’image du canal. Chaque fois qu’une entreprise s’en servira à des fins commerciales, elle devra payer une contribution. D’autres solutions sont envisagées telles qu’une taxe de séjour et des péages sur une partie du canal.
En attendant le 26e Congrès mondial des canaux et des voies navigables, qui aura lieu à Toulouse du 16 au 19 septembre, les VNF préparent le terrain. De nombreux spécialistes viendront du monde entier. VNF espère attirer leur attention sur le bon canal.

Le canal du midi et la pandémie
Le premier foyer de chancre coloré a été repéré sur le canal du Midi en 2006 à Villedubert (à l’est de Carcassonne).
Malgré des efforts en matière de prévention menés par VNF, on constate une propagation visiblement exponentielle de la maladie : 15 nouveaux foyers repérés en 2008, 30 en 2009, 122 en 2010, 200 en 2011, et 215 en 2012.
Depuis 2006, on compte plus de 10 000 arbres malades dont 4 000 ont d’ores et déjà été abattus à ce jour.
En liaison avec les professionnels et les scientifiques, VNF étudie des mesures qui pourraient être mises en place afin de limiter la propagation de la maladie par les bateaux.
De plus, sous le contrôle scientifique des experts du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, VNF cherche à développer des partenariats qui pourraient conduire à des recherches ou des expérimentations pour venir à bout de la maladie.
Aujourd’hui, ce sont plus de 42 000 platanes qui sont menacés.

Dernière modification: 18/07/2013 à 09:04

Retour